logo facebook retrouvez moi.jpeg

© 2019 par Elen Jeanne

Mon parcours

         dans cet

                 uni-vers

Premier contact

Ma 1ère connexion avec la Source (Energie, Dieu, le nom que chacun y met peut être différent) a eu lieu un 25 décembre. J'avais alors entre 3 et 5 ans. J'ai eu le privilège d'être baignée dans une énergie de pure amour tout en sachant que je ne pouvais l'expliquer aux adultes qui m'entouraient car ils n'avaient pas la "maturité" pour le comprendre et l'accepter... Curieuse pensée pour mes 3-5 pommes...

Solitude

Ma petite enfance a été pleine de solitudes : comment expliquer ce que je voyais ? A qui demander des éclaircissements sur ce que je voyais ou ressentais ?

Alors, j'ai simplement mis un 1er verrou sur ce que je voyais, sur ce que je ressentais... trop difficile à gérer toute seule du haut de mon jeune âge...

Peut-être qu'inconsciemment je me suis dit que "rentrer dans le moule" me permettrait de rejoindre les autres : cependant, mes camarades de classe sentaient probablement cette différence car j'ai continué à être mise à l'écart jusque mes 13 ans... J'ai continué à rajouter des verrous, tout doucement mais sûrement, au fur et à mesure...

Des synchronicités (comprises comme telles avec le recul)

En grandissant et en changeant de région (retour en Bretagne :) ), je suis à la fois rentrée davantage dans le moule et, curieusement, j'ai commencé en même temps à accepter une partie de moi-m'aime... discrètement...

J'achète mon premier jeu de cartes, un tarot de Marseille...

Je rencontre mon 1er coupeur de feu (je ne le comprendrais que 25 ans plus tard !) : ma meilleure amie Anne qui me raconte une expérience de fou qui lui était arrivée le week-end... Intérieurement, je n'ai curieusement pas été étonnée : simplement ravie de cette expérience.

A l'époque, mon magnétisme (ça aussi, je ne l'ai compris que bien plus tard !) prenait son ampleur : j'étais la seule à ne pas porter de gants en hiver voire à réchauffer les mains des autres... Je me nommais "la chaudière ambulante", c'est dire ! lol...

Courage, fuyons !

A 18 ans, je suis partie faire mes études à Orléans où je tirais régulièrement les cartes (toujours les tarots de Marseille) à qui voulait...

Ma grand-mère paternelle me fait un cadeau magnifique : elle m'offre une consultation chez sa voyante pour que je "vois" ce que c'est...

Sa meilleure amie, ma "grande tante" me raconte la fois où elle a appris qu'elle était médium et me tire les cartes aussi...

Je discute avec mon cousin de mes tirages de cartes et il me conseille l'oracle de Belline et m'explique comment choisir son pendule...

Les verrous marchent bien car je ne pense pas à demander...

Et puis, et puis... Je tire les cartes régulièrement, notamment 1 fois par semaine à une voisine et lui dis ce que je vois, ressens, etc... Un jour, je commence à être extrêmement précise... Elle est béate d'admiration et me le dit... Et là, je me souviens avoir pensé "si je lui dis qu'elle peut voler, elle est capable de sauter"...

Alors je prends peur... Je prends peur de ce "pouvoir" que je semble avoir et qui me permettrait de manipuler l'autre... Et je mets encore un verrou...

J'arrête tout !

J'arrête donc et je me consacre à mes études... en faisant des tirages de cartes de temps à autre car je ne peux m'en empêcher - c'est en moi et plus fort que moi... et démarre la vie professionnelle dans le moule qui convient et qui rassure bien à mon entourage.

Gravissant les échelons, je deviens Directeur des Ressources Humaines en cumulant d'autres casquettes. Toujours dans le "cartésianisme"  qui va bien à tout le monde, je mène plutôt bien ma barque - et je comprendrais plus tard que c'est grâce à mes facultés : mes équipes, sous ma houlette, travaillent en anticipation car je donne à l'avance les dossiers sur lesquels nous serons amenés à travailler et qui, comme par "hasard", nous sont demandés entre 3 et 6 mois plus tard...

Et... les chocs, les rencontres qui font que...

Avec le recul, j'ai compris que :

Mon âme ne se sent aucunement à sa place dans ce rôle qui rassure ma famille...

Cette âme qui me le fait sentir et je n'ai plus qu'une envie : sortir de ce système... Je lâche tout, du jour au lendemain... Mon père décède et mon entourage ne comprend pas mon attitude : comment leur expliquer que ma notion de la mort, qui pour moi n'est pas une fin mais un pas-sage, est différente de la leur et que je ne peux donc réagir selon la norme qui est la leur ?

Ma meilleure amie décède 9 mois plus tard.

Les rêves avec ces personnes décédées commencent, prélude aux échanges futurs qui seront pour moi plein d'enseignements...

Comme des préparations à ma vie future...

Et pourtant, je n'ose pas encore totalement...

Alors l'uni-vers se charge de me mettre les "bonnes" personnes sur ma route  : alchimiste, chaman, guérisseur, géobiologue, médium, etc..

Les "messages" se font plus clairs , les "rencontres" avec l'invisible se font de plus en plus insistantes, les synchronicités de plus en plus nombreuses...

Jusqu'à l'évidence que sont... mes missions de vies : transmettre et "nettoyer"

- transmettre en étant le lien entre l'invisible et le visible (mediumnité, clairs...)

- transmettre ce que j'ai pu apprendre par les êtres, qu'ils soient de l'invisible ou du visible

- "nettoyer" et "aligner" un lieu de vie, de travail, une personne.

 

En fait et en conclusion,

Beaucoup pensent que c'est super et voudraient la même chose...

Moi pas...

Cela m'est "tombé" dessus et j'ai dû composer avec...

Le chemin a été difficile...

Et en même temps plein d'apprentis-sages...

Grattitude

Elen Jeanne